Pédagogie

Métisser la forme

du stage sportif

ou artistique avec

celle du séminaire

de recherche.

 

Une formation interdisciplinaire et interactive

 

L’Institut des arts chinois du corps vous propose un programme de 5 week-ends en 2020-2021, au cours duquel connaissances théoriques et pratiques s’enrichissent mutuellement.

Bien qu’ils partagent un même domaine d’intérêt, et hormis quelques initiatives pionnières, les deux communautés des chercheurs et des pratiquants se rencontrent très peu. La recherche en sciences humaines et sociales offre pourtant des mises en perspectives et des grilles d’analyse robustes et développées de longue date, que les formations organisées par et pour les pratiquants, quelles que soient leurs nombreuses qualités, ne peuvent offrir.

La formation Art chinois du corps et sciences humaines va vous permettre d’approfondir et d’étoffer vos réflexions théoriques, culturelles et techniques, mais aussi d’explorer et de développer vos habiletés corporelles, psychiques et interactionnelles. 

Notre parti-pris est de métisser la forme du stage sportif ou artistique avec celle du « séminaire de recherche ». Chaque week-end est organisé autour d’une thématique précise et d’un intervenant principal. D’autres interventions pratiques et théoriques plus concises viennent compléter, contraster et éclairer la thématique sous différents angles, pour l’ouvrir à la discussion et à la réflexion.

Ce processus pédagogique à la fois étayé et expérimental vous permettra de bénéficier des connaissances, des expériences et des savoir-faire des intervenants, mais aussi d’interactions stimulantes, créatives et évolutives.

 

Les apports des sciences humaines et sociales aux pratiquants

Il existe dans le domaine des arts chinois du corps, en France et en Europe, un large éventail de formations initiales ou de perfectionnement à l’attention des pratiquants et des enseignants des Arts chinois du corps, tant sous la forme de cycle d’étude que de stages ponctuels. Ces formations ont le plus souvent pour but l’acquisition directe de connaissances techniques, et sont généralement fondées sur un métissage entre des grands principes cosmologiques chinois (qi, yin-yang…) et des connaissances issues des sciences biomécaniques et cognitives.

Une voie pour consolider ces acquis repose sur les recherches académiques en sinologie, en anthropologie, en histoire ou en sociologie, qui se multiplient sur les savoirs traditionnels et incorporés qui nous tiennent à cœur. L’école française de sinologie est internationalement réputée pour la qualité de ses travaux fondés sur l’étude des traités anciens comme de la réalité contemporaine du terrain, rendue plus que jamais multiple et changeante avec la mondialisation.

Savoir s’abstraire de sa pratique pour l’observer, la contextualiser et l’analyser de manière distanciée, sans négliger les formes de connaissances liées à l’intuition, aux sensations et à la connaissance de soi et de l’autre, permet de revenir à la pratique avec un gain de conscience.

Les thématiques abordées

Nos axes de questionnement proposent ainsi une démarche ouverte et novatrice à l’enseignant ou au pratiquant de taijiquan, de qigong, d’arts martiaux ou de médecine chinoise :

  • Quel est le sens et l’efficacité des savoirs incorporés chinois dans leur milieu culturel, historique et social d’origine ?

  • Qu’est-ce que le corps, le martial, la santé, le « souffle-énergie », l’esprit ou les interactions sociales et environnementales dans un système de pensée et d’action que la pensée moderne a bien du mal à saisir ?

  • Que peuvent apporter à la pratique des connaissances transversales sur les techniques du corps, les interactions rituelles et sociales, les formes de transmission des savoirs et la mondialisation culturelle ?

  • Comment la modernisation et la mondialisation transforment-elles le sens et l’efficacité des pratiques ?

  • Comment « traduire », « métisser » ou appliquer efficacement et éthiquement ces savoirs incorporés dans la société occidentale contemporaine ?

Ces questions, pour lesquelles l’apport des sciences humaines et sociales est crucial, reviendront sous de multiples angles au cours de nos échanges, afin que chacun puisse forger sa propre opinion, aiguiser ses savoirs, ses techniques et ses sensations, et s’affirmer dans son parcours.

 

Légendes

Stage sur les « Formes animales » mené par Georges Favraud à l’Université Toulouse Jean Jaurès. © E. Larive, 2018.

Stage d’arts martiaux pour les étudiants de l’Académie du théâtre de Shanghai, 2020. Avec l’aimable autorisation de l’Institut international du Théâtre.

Le maître de xingyiquan Wang Jiwu (1892-1992) enseigne le bâton (Shanxi). Collecté par L. Chircop-Reyes.

Le maître Li Jiazhong et son jeune disciple sur le parvis du temple des Transformations intensifiées, au village de Litang (Hunan). © G. Favraud, 2008.

La maître taoïste Huang Fuming, guérisseuse d'enfants, au temple-grotte du Dragon transverse de Pingxiang (Jiangxi). © G. Favraud, 2013. En savoir plus...

Logo-Corps&Dao.png
logo5animaux-bandeau.png

© 2020 – Institut des Arts Chinois du Corps

Mentions légales  –  Web design : Eric Péro

1, impasse Sicard Alaman – 31500 Toulouse

contact@inacc.fr